La Société européenne de physique fête ses 50 ans

Sep 26, 2018

L'année 1968 fut décisive dans l'histoire de l'Europe d'après-guerre, et est restée gravée dans notre mémoire collective. Dans un contexte politique international marqué par d'importants mouvements étudiants, une forte agitation sociale et un affrontement Est-Ouest continu, la création de la Société européenne de physique (EPS) peut sembler tenir du miracle. Ce fut probablement la première société savante en Europe regroupant des physiciens établis de part et d'autre du rideau de fer. Depuis lors, l'EPS n'a eu de cesse de bâtir des ponts scientifiques par-delà les frontières politiques.

Gilberto Bernardini, devenu membre de la Société européenne de physique en 1968, fut le premier directeur de la recherche du CERN et le premier président de l'EPS. (Image : CERN)

Ce n'est pas par accident que la Société européenne de physique a été créée à Genève. Le CERN n'a pas formellement joué de rôle dans cet événement, mais son modèle de coopération européenne a eu un impact fort sur la genèse de cette nouvelle entité. À l'époque, le CERN est une organisation constituée d'États d'Europe de l'Ouest. Il a toutefois rapidement commencé à développer une collaboration scientifique avec l'Union soviétique et d'autres pays d'Europe de l'Est, notamment par l'intermédiaire de l'Institut unifié pour la recherche nucléaire de Doubna (JINR). D’éminents physiciens du CERN, comme son directeur général Bernard Gregory, ont joué un rôle essentiel dans la création de l'EPS. Gilberto Bernardini, premier directeur de la recherche du CERN de 1960 à 1961 et fervent partisan de la collaboration internationale en science, fut le premier président de l'EPS. En 1968, l'EPS regroupait 20 sociétés nationales de physique et organisations similaires. Elles sont aujourd'hui 42, couvrant la quasi-totalité de l'Europe plus Israël, et représentant plus de 130 000 membres. Par ailleurs, l'EPS compte 42 membres associés, des instituts de recherche pour la plupart, dont le CERN, et, surtout, quelque 3 500 membres affiliés à titre individuel.

Aujourd'hui, l'EPS sert la communauté européenne de la physique de deux manières : d'une part en encourageant la collaboration par-delà les disciplines et les frontières, par des conférences, des publications et des prix, et, d'autre part, en œuvrant pour promouvoir auprès des décideurs politiques, des médias et du public la recherche et l'enseignement en physique.

Rüdiger Voss est le président de la Société européenne de physique. Ancien physicien du CERN, il a été responsable des relations internationales du Laboratoire de 2013 à 2016.

Ce texte est extrait d'une tribune du numéro d'octobre du CERN Courier.
Plus d'informations sur le site des 50 ans de l'EPS.

 

 


Other news

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.