Google et Micron rejoignent CERN openlab

Nov 29, 2018

Lors de l'édition 2018 de la conférence Supercomputing, qui s'est tenue à Dallas (Texas) début novembre, deux nouvelles entreprises ont annoncé qu'elles rejoignaient CERN openlab. CERN openlab est un partenariat public-privé unique en son genre, dans le cadre duquel le CERN collabore avec de grandes entreprises actives dans les technologies de l'information et de la communication afin d'accélérer la mise au point des technologies informatiques nécessaires à la communauté de la recherche en physique des hautes énergies.

Le lundi 12 novembre, l'entreprise Micron Technology a annoncé avoir rejoint CERN openlab. Dans le cadre de sa collaboration avec le CERN, Micron mettra au point et présentera un système de mémoire Micron conçu spécialement à cette occasion, qui sera testé par des scientifiques du CERN, et qui doit permettre d'explorer rapidement les grandes quantités de données générées par les expériences. Concrètement, cette technologie sera testée avec les systèmes d'acquisition de données de l'expérience CMS et des détecteurs de ProtoDUNE.

« Le CERN collabore ouvertement avec le secteur public comme avec le secteur privé, et le fait de travailler avec des partenaires technologiques tels que Micron nous aide à rendre accessibles aux membres de la communauté de la recherche les technologies informatiques innovantes nous permettant de mener à bien nos travaux d'avant-garde, explique Maria Girone, responsable technique de CERN openlab. Le succès du LHC dépend grandement de notre capacité à examiner de façon rapide et intelligente les pétaoctets de données générées ; cette capacité nous permet de réaliser de nouvelles découvertes scientifiques. »

Le mercredi 14 novembre, l'entreprise Google annonçait dans un article paru sur un blog qu'elle avait signé un accord initial pour collaborer avec le CERN, via CERN openlab. Nous étudions à présent ensemble les possibilités de projets conjoints de recherche et de développement dans les domaines de l'informatique en nuage, de l'apprentissage automatique et de l'informatique quantique. Google a également participé à un atelier d'informatique quantique organisé au CERN au début du mois.

Alberto Di Meglio, responsable de CERN openlab, indique :« Le CERN a un ambitieux programme de mise à niveau pour le LHC, qui donnera lieu à un grand nombre de nouveaux défis informatiques. En les relevant, nous contribuerons à donner aux physiciens la possibilité de faire de nouvelles découvertes sur notre Univers. Nous sommes convaincus que notre collaboration avec Google nous aidera à venir à bout de certains de ces défis et à réaliser des avancées techniques dont les effets dépasseront les frontières de la communauté de la recherche. »

2018 marque le début d'une nouvelle phase de trois ans pour CERN openlab, et environ 20 projets de recherche et de développement sont actuellement en cours. Le mois dernier, CERN openlab a également été rejoint par E4 computer engineering, ce qui porte le nombre de ses membres à douze entreprises et neuf organismes de recherche. Au cours de cette phase, la collaboration s'efforce de relever une grande partie des défis relatifs aux technologies de l'information et de la communication mis en évidence dans son dernier document de travail.

 


Other news

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.