Semaine FCC : un flux de nouvelles idées à Bruxelles

Jul 09, 2019

Plus de 400 scientifiques du monde entier se sont rassemblés pour la réunion annuelle consacrée à l’étude sur un Futur collisionneur circulaire (FCC), du 24 au 28 juin. Celle-ci a rassemblé des universités et des instituts de recherche, des partenaires industriels, et des organismes de financement ; les participants ont parlé des innovations dans les domaines de la supraconductivité, des aimants à champ élevé, des systèmes RF supraconducteurs et des études de génie civil, et ont cherché à résoudre certaines questions liées aux recherches expérimentales que le FCC peut mener.

La réunion de cette année a été le dernier événement organisé dans le cadre du projet EuroCirCol, qui fait partie du programme Horizon 2020. Grâce au soutien de l'Union européenne et à des collaborations entre des partenaires de pays Européens et du reste du monde, notamment les États-Unis, le Japon, la Corée et la Russie, de nombreux travaux ont pu être menés à bien dans le domaine des hautes technologies. Les scientifiques ont fait état des progrès impressionnants réalisés en ce qui concerne le développement d'aimants de 16 teslas et les performances des câbles supraconducteurs. Des avancées dans ces deux domaines, menées dans le cadre du programme de développement d'aimants soutenu par le département de l'Énergie des États-Unis, par exemple un premier aimant pour les accélérateurs d'un champ de plus de 14 teslas et une augmentation de 50 % de la densité de courant critique du fil en Nb3Sn, laissent présager une réduction substantielle des coûts nécessaires pour explorer la frontière des hautes énergies, et de possibles applications pratiques dans des domaines autres que la physique des particules.

Les quatre volumes du rapport préliminaire de conception ont été présentés ; ils font état des progrès réalisés depuis la réunion de lancement, en 2013, et sont signés par 1 350 auteurs de 150 instituts. « Ce rapport est un travail remarquable, réalisé par une collaboration efficace, caractérisée par sa diversité, souligne Frédérick Bordry, directeur des accélérateurs et de la technologie au CERN. Il souligne l'intérêt du FCC dans son ensemble et documente les bénéfices à long terme que ce projet peut avoir pour l'Europe et pour les générations futures. »

Future Circular Collider,Conceptual Design Report,CDR,FCC week 2019,Miscellaneous

Les quatre volumes du rapport préliminaire de conception du FCC, récemment publié dans le European Physical Journal, ont été remis par Christian Caron, de Springer-Nature (à gauche), à (de gauche à droite) Michael Benedikt, qui dirige l'étude FCC, Fabiola Gianotti, directrice générale du CERN, et Frédérick Bordry, directeur des accélérateurs et de la technologie. (Crédit image : Nicolas Lobet/CERN)

Une grande variété d'interventions portaient sur un futur collisionneur circulaire de leptons (FCC-ee) en tant que première étape du programme FCC, qui serait suivi par un collisionneur de protons à la frontière des hautes énergies (FCC-hh). Les résultats montrent le degré de maturité de la technologie en vue d'un FCC-ee ; avec les progrès dans la conception de l'optique de faisceau et des régions d'interaction, cela confirme la faisabilité de cette machine, qui pourrait être opérationnelle d'ici à la fin des années 2030. Un tel calendrier laisserait en outre du temps pour repousser les limites des technologies novatrices requises en vue d'un collisionneur de 100 TeV, à la frontière des hautes énergies.

Les études de précision sur le boson de Higgs et sur plusieurs autres interactions électrofaibles observables constituent un objectif d'expérimentation clair pour le FCC. Nima Arkani-Hammed, de l'Institut des hautes études de Princeton, a souligné dans son intervention l'importance du fait que l'étude détaillée du boson de Higgs figure au programme d'expérimentation d'une machine post-LHC. Des intervenants ont également souligné la complémentarité entre les différentes options de collisionneurs pour la recherche de candidats à la matière noire et pour la quête d'une nouvelle physique. Enfin, le potentiel pour l'étude de l'interaction forte au moyen de collisions d'ions lourds et pour l'étude détaillée de la répartition des partons avec des interactions proton-électron a été démontré.

Le caractère durable des infrastructures de recherche et l'évaluation de leur impact sur la société ont été les deux thèmes clés de l'atelier sur l'« économie des sciences » qui a eu lieu pendant la semaine FCC. Des experts du domaine de l'économie ont partagé les enseignements tirés dans ce domaine avec des représentants du CERN et d'autres organisations de recherche, parmi lesquelles le SKA, l'ESA et l'ESS.

Le diversité des participants à cette semaine FCC, la réception positive de la part de scientifiques et d'entreprises du monde entier, ainsi que les possibilités de réseautage toujours plus grandes pour les jeunes chercheurs constituent une base solide et un point de départ idéal pour la poursuite de nouvelles activités conjointes dans les années à venir.


Other news

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.