Dix œuvres d'art itinérantes présentent la science du CERN

Mar 02, 2020

« Broken Symmetries/Quantum »* est une exposition d'art itinérante qui présente au cours de l'année 2020 les fruits de résidences artistiques et scientifiques au CERN dans quatre nouveaux musées à travers le monde : l'iMAL à Bruxelles, le Musée national des beaux-arts de Taïwan à Taichung, Le lieu unique à Nantes, et le Musée d'art Kumu à Tallinn.

Ensemble, la physique des particules et la complexité esthétique des accélérateurs constituent une source infinie d'inspiration pour les artistes qui cherchent à créer des objets scientifiques sous une forme artistique. Arts at CERN est le programme artistique officiel du Laboratoire. Reconnu dans le monde entier, il réunit l'art et la science et encourage le dialogue entre artistes et physiciens. Entre 2016 et 2018, dix artistes internationaux ont effectué leur résidence aux côtés de physiciens, d'ingénieurs et d'experts en informatique au CERN, dans le cadre du prix Collide International, un partenariat entre le programme Arts at CERN et la FACT (Foundation for Art and Creative Technology). Pendant ces résidences, les artistes ont pu observer de quelle façon la recherche fondamentale aborde les grandes questions sur notre Univers.

L'exposition « Broken Symmetries/Quantum », qui présente les résultats de ces échanges, est organisée par Mónica Bello, commissaire d'exposition et responsable d'Arts at CERN, en collaboration avec le chercheur et commissaire d'exposition péruvien José Carlos Mariátegui. Cette exposition itinérante, adaptée à chaque musée, explore l'influence de la physique sur la culture et la créativité à travers une approche interdisciplinaire. En 2018 et 2019, elle a été présentée à Liverpool et à Barcelone.

« Nous sommes heureux de constater qu'après deux expositions réussies, vues par plus de 16 000 personnes à la FACT de Liverpool et par plus de 80 000 personnes au CCCB à Barcelone, ces œuvres d'art inspirées par le CERN poursuivront leur voyage pour émerveiller encore plus de monde », souligne Charlotte Lindberg Warakaulle, directrice des relations internationales du CERN. 

Cette année, l'exposition ouvrira à Bruxelles le 5 mars, puis partira pour Taichung (Taïwan) le 14 mars. Cet été, elle pourra être vue à Nantes (France) dès le 25 juin, avant de prendre à nouveau la route jusqu'à Tallin (Estonie), où elle ouvrira le 30 octobre.

L’exposition est coproduite par le réseau ScANNER (the Science and Art Network for New Exhibitions and Research), un consortium qui regroupe le CERN à Genève, la FACT à Liverpool, le CCCB à Barcelone, l'iMAL à Bruxelles, et Le Lieu Unique à Nantes, et présente les œuvres de 10 artistes internationaux : Julieta Aranda (Mexique), Diann Bauer (États-Unis d’Amérique), James Bridle (Royaume-Uni), Juan Cortés (Colombie), hrm199 (Royaume-Uni), Yunchul Kim (Corée du Sud), Lea Porsager (Danemark), Suzanne Treister (Royaume-Uni), Semiconductor (Royaume-Uni) et Yu-Chen Wang (Taïwan).

Les représentants des médias sont invités à une visite spéciale de l'exposition « Quantum: in search of the invisible », le 5 mars à 11 heures, à l'iMAL, 30 Quai des Charbonnages, 1080 Molenbeek, Belgique.

*Le titre de l'exposition varie selon la ville. Elle s'intitule « Broken Symmetries » à Liverpool et à Tallin, « Quàntica » à Barcelone, « Quantum: in search of the invisible » à Bruxelles, et « Broken Symmetries, Art and Physics » à Taichung.


Other news

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.