Webfest du CERN : une édition en ligne... et mondiale !

Jul 16, 2020

Le Webfest du CERN – le hackathon annuel du CERN consacré aux technologies ouvertes du web – s’est déroulé du 26 au 28 juin. En raison de la pandémie de COVID-19, l’événement a eu lieu pour la première fois en ligne et a réuni plus de 400 personnes de 75 pays différents.

Lancé en 2012, le Webfest permet à des esprits brillants de travailler sur des projets créatifs. En petits groupes, les participants conçoivent des applications web et mobiles qui incitent les utilisateurs à s’intéresser aux recherches menées au CERN, à la physique ou aux sciences en général.

Cette année, le thème de l’événement était : « Accélération de collaboration, ou comment travailler ensemble à distance ». Compte tenu du contexte mondial actuel, les organisateurs souhaitaient que les projets présentés proposent de nouvelles manières de travailler ensemble. S’appuyant sur la tradition bien établie du CERN en matière de collaboration internationale, l’événement a été une excellente occasion de mettre au point des outils à même de changer la manière de faire de la science.

Voici quelques exemples de prototypes de projets développés le temps d’un week-end : un spectacle scientifique en ligne permettant aux élèves de jouer au détective, une bibliothèque web d’équations LaTeX, une appli conçue pour aider les centres de recherche à résoudre les problèmes d’urbanisme, une plateforme pour accéder à distance à des équipements de laboratoire, un système de gestion de l’apprentissage et un programme d’apprentissage automatique pour empêcher les contenus de médias sociaux d’avoir un effet négatif sur les personnes atteintes de dépression.

Un jury de 12 personnes, représentant diverses organisations, a choisi un projet lauréat parmi plus de 30 projets proposés. Le projet retenu concerne le développement d’une plateforme permettant de numériser les électrocardiogrammes de patients atteints de COVID-19, afin d’aider les chercheurs en médecine à mieux analyser ces données. « Cet événement nous a permis d’être une source d’inspiration mutuelle et nous a montré que, par le travail et l’engagement, il est possible d’améliorer le monde », a déclaré Sina Khezri, étudiant en médecine en Iran, qui a dirigé le projet lauréat.

« Faire partie du jury de cette année a été un privilège », a déclaré Charlotte Warakaulle, directrice des relations internationales du CERN. « La qualité des projets était impressionnante. Les participants ont fait preuve d’une grande créativité et ont parfaitement compris les vastes enjeux sociétaux que nous tentons de relever tous ensemble. Tout cela montre que, lorsque nous travaillons ensemble, par-delà les frontières, nous pouvons vraiment obtenir des résultats. »

Si le Webfest s’est concentré sur les projets des participants, l’édition de cette année a été enrichie. Durant les six ateliers organisés pendant tout le week-end, des experts du CERN ont partagé leur savoir-faire et leurs idées avec les participants. Les membres des clubs de yoga et de fitness du CERN ont également proposé des sessions d’exercice en ligne, et un DJ en ligne a clôturé l’événement.

Le Webfest du CERN a été organisé par des membres de CERN openlab et de gluoNNet, organisation fournissant des analyses étayées par des faits, fondée par des physiciens du CERN. Un appui a été apporté entre autres par des membres du département HR et du secteur des relations internationales du CERN, l’association THE Port, qui organise chaque année un hackathon humanitaire à IdeaSquare au CERN, et Remotely Green, une start-up créée par des utilisateurs du CERN, spécialisée dans les réseaux virtuels.

_____

La version intégrale de l’article (en anglais) peut être consultée sur le site web de CERN openlab, ici.


Other news

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.