Le Portail de la science rapprochera le CERN des gens

Sep 02, 2020

Plusieurs équipes du CERN, des responsables de la collecte de fonds aux ingénieurs en génie civil en passant par les équipes en charge de l'élaboration de contenus pédagogiques, travaillent sans relâche pour donner vie au Portail de la science. Depuis son lancement, l'année dernière, le projet a dû faire face à de nombreux défis, mais les travaux de construction sont à présent sur le point de commencer.

Le coût global du projet est entièrement financé par des dons. La principale contribution de 45 millions de francs suisses, faite par la Fondation FCA, a permis de faire une demande de permis de construire. « Nous avons déposé la demande d'obtention du permis de construire pour le projet le 28 octobre 2019 », explique Frédéric Magnin, ingénieur en génie civil au CERN depuis 10 ans, et responsable de la construction du projet. « La requalification des terres agricoles en terres constructibles, ainsi que la construction de bâtiments à proximité de la route de Meyrin, classée en tant qu'infrastructure de transport de matières dangereuses, ont représenté un défi majeur », ajoute-t-il.

Mais ces obstacles ont été surmontés, et la phase de construction va bientôt pouvoir commencer. « Les travaux de construction débuteront dès que nous aurons reçu le permis de construire, normalement cet automne », indique Patrick Geeraert, responsable du projet Portail de la science.

Mais le Portail de la science n'est pas un simple édifice à ajouter à la liste des 711 bâtiments du CERN. Le CERN reçoit chaque année des demandes de visites guidées pour plus de 300 000 visiteurs, mais ne peut en satisfaire que moins de la moitié. Constatant qu'il y a toujours plus d'inscriptions à ses activités pédagogiques et de formation que de places disponibles, le CERN est arrivé à la conclusion qu'il devait élargir et diversifier à une échelle beaucoup plus grande son portefeuille d'activités dans les domaines de l'éducation, de la communication et de la communication grand public, que ce soit pour des spécialistes ou des profanes. L'auditorium modulable de 900 places du nouveau bâtiment sera, par exemple, un lieu bien adapté aux réunions et conférences scientifiques.

Le Portail de la science est la matérialisation d'une vision qui permettra, selon la Directrice générale du CERN, Fabiola Gianotti, « d'expliquer au plus grand nombre à quel point il est fascinant de rechercher et de comprendre le fonctionnement de la matière et de l'Univers, de faire découvrir les technologies de pointe qu’il nous faut développer pour construire nos ambitieux instruments, ainsi que leur impact sur la société, et de montrer également comment la science peut influencer notre vie quotidienne. »

Le projet s'appuiera, en les améliorant, sur les plans précédents visant à intégrer le Globe de la science et de l'innovation dans un environnement plus fonctionnel, mieux adapté à l'accueil des visiteurs, qu'ils soient spécialistes ou profanes.

Mais trouver un architecte qui corresponde à la vision du Portail de la science n'a pas été facile. Le hasard a voulu que lors de sa visite en Suisse, Renzo Piano, l'architecte italien de renommée mondiale, s'est immédiatement enthousiasmé pour les valeurs fondamentales du CERN. « S'il y a quoi que ce soit je puisse faire pour le CERN, faites-le moi savoir », a-t-il dit après sa visite.

Peu de temps après, le cabinet d’architecture Renzo Piano Building Workshop (RPBW) s'est vu confier le projet de Portail de la science du CERN. Mais quel chef-d'œuvre architectural allait bien pouvoir être à la hauteur de l’endroit où se trouve le plus grand instrument scientifique du monde : le Grand collisionneur de hadrons ?

Les éléments constitutifs du Portail de la science s'inspirent des recherches les plus avancées, qui font progresser notre compréhension des origines de l'Univers. Grâce à l'énergie géothermique prévue pour les systèmes de chauffage et de refroidissement, et avec près de 2 000 mètres carrés de panneaux solaires et plus de 400 arbres plantés, le Portail de la science se veut véritablement un symbole de durabilité, visant une empreinte carbone nette nulle. Les larges parois en verre du bâtiment sont synonymes d'ouverture et de transparence, l'un des objectifs principaux du Portail de la science, et une passerelle surplombant la route de Meyrin dominera la toute nouvelle esplanade des Particules, et symbolisera le lien indissoluble existant entre la science et la société. « Ce sera une passerelle, au sens propre comme au sens figuré, et un bâtiment alimenté par l'énergie du soleil, niché au cœur d'une forêt nouvelle », explique Renzo Piano.

Mais la route pour rapprocher le CERN des gens est à double sens. Pour l'instant, ce sont les scientifiques, les ingénieurs, les architectes, les professionnels de la communication et les donateurs qui sont à l’œuvre pour faire du Portail de la science une réalité ; cependant, une fois le projet abouti, une participation de plus en plus active du public sera nécessaire. Des personnes de tous horizons seront encouragées à apporter leur contribution en tant que bénévoles, visiteurs ou même acteurs d’une science citoyenne, afin de créer une atmosphère propice à un apprentissage véritablement diversifié au sein du symbole de la communication scientifique du CERN.

Pour ce faire, les équipes de communication du CERN continueront à donner un aperçu des expositions prévues et des contenus éducatifs du projet au fur et à mesure de son avancement.

L'inauguration du Portail de la science est prévue pour la fin 2022.


Other news

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.