De la sécurité en cryogénie à la lutte contre la pandémie de COVID-19

Oct 13, 2020

De par son statut d'organisation intergouvernementale, le CERN établit ses propres règles de sécurité nécessaires à son bon fonctionnement. Pour cela, il tient compte des bonnes pratiques et réglementations en vigueur dans ses États hôtes. Après avoir enrichi ses compétences pendant neuf ans au sein de l’unité HSE, Andre Henriques s’attache aujourd'hui à définir les aspects techniques des Règles de sécurité du CERN.

En parallèle, il dirige également le projet Kryolize. Cette initiative vise à harmoniser le dimensionnement des soupapes de sécurité destinées aux applications cryogéniques du CERN grâce à un logiciel développé avec l’aide du Fonds pour le transfert de connaissances. Le logiciel va de pair avec des expériences et des systèmes de mesure destinés à améliorer l'étal actuel de la sécurité cryogénique grâce à une collaboration de R&D avec l'Institut de technologie de Karlsruhe (KIT). « Nos échanges avec le KIT ont été fructueux. Ils nous ont permis d'assurer le financement du projet et de passer ainsi à l'étape supérieure », explique Andre.

Bien que le Kryolize ait été initialement conçu pour le CERN, la nouvelle s'est répandue au sein de la communauté scientifique et l’outil a suscité l'intérêt de nombreuses autres institutions. Andre a travaillé étroitement avec le groupe Transfert de connaissances pour faire connaître l’outil et nouer des collaborations. Des conseillers juridiques ont ainsi aidé à la conclusion de onze accords de licence avec sept entités institutionnelles et quatre entités commerciales. Afin d'améliorer les paramètres de conception des équipements de sécurité, la phase deux du projet Kryolize commencera en 2021, en collaboration avec le laboratoire de cryogénie du CERN et le groupe Cryostats et aimants.

Expert au sein de l’unité HSE, Andre jouit de connaissances concernant les activités de transfert qui vont au-delà des logiciels de cryogénie. Il a également participé aux travaux du CERN dans la lutte contre la pandémie de COVID-19 en prenant part aux activités relevant de l’aide à la société. En sa qualité de représentant de l'unité HSE au sein du groupe d'action « CERN against COVID-19 », Andre a coordonné des initiatives telles que le respirateur HEV (« High-Energy Ventilator »). Ce respirateur, conçu grâce aux équipements et aux connaissances du CERN, est destiné aux hôpitaux du monde entier. Des visières de protection faciale et des masques ont également été offerts aux communautés locales et de nouveaux transferts de connaissances sont prévus pour certains modèles grâce à la licence sur le matériel libre (OHL, « Open Hardware Licence »).

Pour en savoir plus sur les activités de transfert des connaissances du CERN cliquez ici.

Poster KT

 


Other news