Un matériau qui compte

Jan 08, 2021

Jorge Guardia-Valenzuela a un profil un peu atypique dans le monde du transfert de connaissances au CERN : ingénieur en science des matériaux, il a fait ses premiers pas au CERN en collaborant directement avec le groupe Transfert de connaissances, alors qu'il était étudiant technique et travaillait sur les applications des technologies du CERN dans l'industrie, tout en rédigeant son mémoire de master. Dans le cadre de son travail, il a transformé un matériau développé initialement au CERN pour les collimateurs en une application de gestion thermique pouvant être utilisée dans l'industrie.

Il a ensuite quitté le groupe Transfert de connaissances pour développer et caractériser de nouveaux composites à matrice graphite pour de futurs collimateurs dans le cadre du programme du CERN pour les doctorants, mais il a toujours continué à discuter avec des entreprises extérieures des applications possibles de ce matériau. « Travailler avec des entreprises industrielles, en savoir plus sur leurs besoins et les défis à relever a été très précieux car cela m'a permis d'intégrer de nouveaux matériaux pour collimateur dans différents dispositifs. Grâce aux conseils du groupe Transfert de connaissances, j'ai participé à des études industrielles prometteuses, souvent axées sur la dissipation thermique dans les systèmes électroniques. »

Le groupe Transfert de connaissances ne se contente pas de trouver des applications dans l'industrie pour les technologies du CERN. Il vise aussi à insuffler aux scientifiques le goût de l'entrepreneuriat dans le domaine des hautes technologies grâce au Programme du CERN pour les étudiants en entrepreneuriat (CESP). En tant que conseiller technique pour ce programme, Jorge a pu soutenir et guider une équipe d'étudiants de l’Université norvégienne des sciences et technologies (NTNU) pour la promotion du nouveau matériau de gestion thermique qu'il avait mis au point. « L'idée que mes recherches aient un réel impact sur la société, que ce soit par l'amélioration de produits existants ou par la création de nouveaux produits, a été une source de motivation », explique-t-il.

Plus tard, un nouveau projet de R&D devrait voir le jour au CERN, l'objectif étant d'accroître la production du matériau afin de promouvoir son utilisation dans de futures installations de physique des particules et en vue d’applications commerciales de gestion thermique.

Pour en savoir plus sur les activités de transfert de connaissances du CERN, cliquez ici.

home.cern,Life at CERN
 

 


Other news