Le CERN jette les bases d'une collaboration avec la Bosnie-Herzégovine

Feb 22, 2021

Le CERN, représenté par Fabiola Gianotti, directrice générale de l'Organisation (à droite), et la Bosnie-Herzégovine, représentée par Ankica Gudeljević, ministre des Affaires civiles (au centre), ont signé le mardi 16 février un accord de coopération international portant sur la coopération scientifique et technique en physique des hautes énergies. La cérémonie s'est tenue en partie à distance ; Mme Gudeljević s’est jointe par visioconférence à Fabiola Gianotti et à Charlotte Warakaulle, directrice des relations internationales.

L’accord de coopération international, que le CERN a déjà signé avec plus de 50 pays à travers le monde, marque le début d'une coopération gouvernementale entre la Bosnie-Herzégovine et le CERN dans les domaines des sciences et de la technologie en physique des hautes énergies, et offre un cadre dans lequel d'autres protocoles et additifs permettront à ces relations de se développer.

Si cet accord marque le début officiel de cette relation avec le gouvernement de Bosnie-Herzégovine, une collaboration, sous forme d'interactions avec la communauté scientifique du pays, existe depuis 2009, lorsque l'Université de Sarajevo s'est clairement engagée à travailler avec le CERN. La création de la Sarajevo School of High Energy Physics est le résultat de cette volonté de coopération, de même que la participation de la Bosnie-Herzégovine au programme des étudiants d'été, au programme des enseignants du secondaire, ainsi qu'à des projets régionaux à grande échelle de physique des particules.

Après que la Slovénie et la Croatie ont acquis le statut d'États membres associés ces dernières années, et que la Serbie est devenue en 2019 un membre à part entière de l'Organisation, cet accord de coopération international avec la Bosnie-Herzégovine témoigne une fois de plus de la volonté du CERN de renforcer ses liens avec une région, les Balkans occidentaux, dont les communautés de la science et de la physique ont partagé leurs connaissances avec l'Organisation depuis sa création en 1954, à l'époque où la Yougoslavie était l'un de ses membres fondateurs.


Other news