Le groupe Opérations reprend les clés du LHC

Mar 24, 2021

Le 10 décembre 2018, la deuxième période d'exploitation du LHC arrivait à son terme. Les clés de la machine étaient alors remises symboliquement au bien-nommé groupe ACE (Coordination et ingénierie de l'accélérateur) du département Ingénierie (EN). Deux années et une pandémie plus tard, les clés sont de nouveau entre les mains des équipes chargées des opérations, et les préparatifs vont bon train en vue de la remise en service du LHC, prévue dans le courant de cette année.

Au cours du deuxième long arrêt (LS2), des équipements majeurs ont été installés dans le cadre de plusieurs projets. Parallèlement aux nombreuses améliorations apportées aux injecteurs, un grand nombre d'activités ont été menées dans le LHC au titre du projet LIU, avec la mise en œuvre d'une nouvelle conception pour les lignes de transfert entre le SPS et le LHC. Si la plupart des activités relevant du projet HL-LHC auront lieu durant le LS3, d'importants travaux ont été réalisés au cours du LS2. On citera entre autres l'amélioration du système cryogénique au point 4 du LHC, l'installation de nombreux collimateurs innovants ou encore la réalisation de travaux de génie civil aux points 1 et 5 du LHC. Dans le cadre du projet DISMAC, l'isolation électrique des 1 232 diodes des dipôles du LHC a été améliorée, et 22 aimants ont été remplacés dans la machine.

Par ailleurs, les équipes ont installé dans le LHC le détecteur FASER (Forward Search Experiment), qui recueillera des données au cours de la troisième période d'exploitation.

Le LS2 avait pour objectif de consolider, d'entretenir et d'optimiser le complexe d’accélérateurs afin de le rendre plus puissant et fiable en vue de la réalisation de découvertes. Il a fait bien plus : « Le deuxième long arrêt a fédéré les équipes autour d'un projet commun, explique Marzia Bernardini, responsable de la section Organisation, planification et appui (OSS) au sein du groupe ACE, en particulier lorsque les circonstances exigent un remaniement constant du calendrier. Le LS2 nous a permis de mieux nous comprendre en nous écoutant les uns les autres et en argumentant afin de trouver des solutions communes. Nous avons mis notre égo de côté au service de l'intérêt général. »

Le LS2 a été une étape incontournable pour permettre au LHC d'atteindre des niveaux d'énergie sans précédent lors de la future phase de haute luminosité, qui ouvrira la voie à de nouvelles découvertes, mais il a joué aussi un rôle important pour construire des relations fortes, basées sur la confiance, entre toutes les parties prenantes.

La remise des clés du LHC au groupe Opérations du département Faisceaux (BE), le 15 mars dernier, a été l'occasion pour les équipes du LS2 de célébrer l'accomplissement d'une mission. « Ces clés symbolisent en quelque sorte les valeurs et les connaissances de la communauté scientifique, ajoute Marzia, le travail de centaines de Cernois, de collaborateurs, de contractants, de boursiers et d'attachés de projet : tout le monde a contribué avec passion, dévouement et professionnalisme au succès du LS2. Ce merveilleux défi, nous avons pu le relever tous ensemble. »


Other news