Le futur des accélérateurs et de la technologie du CERN dans un paysage de la physique fascinant

Dans le secteur des accélérateurs et de la technologie, nos principales missions pour les prochaines années ont été définies dans la mise à jour 2020 de la stratégie européenne pour la physique des particules. Certaines de ces missions s’inscrivent dans la continuité de notre activité habituelle, comme l’exploitation efficace des installations existantes et le déploiement des travaux d’amélioration en cours pour le HL-LHC. D’autres relèvent de la poursuite de l’exploration des options futures, avec pour objectif d’assurer l’avenir à long terme grâce à une machine aux frontières des hautes énergies étayée par un programme de R&D ciblé sur les accélérateurs. En outre, les avancées novatrices de notre complexe d’accélérateurs et de sa technologie devraient favoriser la diversification dans un paysage de la physique fascinant. Et tout cela doit être accompli en collaboration étroite avec nos partenaires internationaux.

La mise à jour de la stratégie européenne a également défini une vision commune en matière de durabilité et d’impact environnemental et sociétal, s’appuyant sur l’application innovante des multiples technologies mises en œuvre dans notre activité. Elle prévoit des liens étroits avec d’autres disciplines scientifiques et différents secteurs de l’industrie, par le biais de projets communs, afin de favoriser l’exploitation efficace de la R&D, grâce au transfert de connaissances, au bénéfice de la société. Cette vision se conjugue à une action de sensibilisation du public, d’éducation et de communication et au souci de prendre en compte les perspectives sociales et professionnelles des générations futures.

Que de telles considérations soient incluses dans la stratégie européenne n’est pas surprenant ; nous sommes en accord avec notre temps et ces thématiques trouvent clairement leur expression, notamment, dans les missions du prochain programme européen Horizon et dans les politiques récentes des gouvernements et des instituts du monde entier.

Le CERN travaille déjà activement sur plusieurs de ces thématiques. Ainsi, le groupe Transfert de connaissances collabore étroitement avec le secteur Accélérateurs et technologie et le secteur Recherche et informatique, ce qui a d’ailleurs conduit à de nombreux succès. La prise en compte de l’impact sociétal et de la durabilité fait désormais partie de notre mode de fonctionnement. En même temps, il faut bien entendu trouver un équilibre judicieux entre ces efforts et les exigences de la mission centrale du CERN, la priorité absolue étant accordée au programme scientifique du CERN. Les ressources étant de plus en plus limitées, nous devons faire des choix intelligents. Collaborer avec nos partenaires européens est un des moyens de tirer parti au mieux des ressources disponibles ; à cet égard, les programmes Horizon sont un modèle possible de réalisation de cette coopération.

À titre d’exemple, le récent projet Horizon 2020 (Actions de recherche et d’innovation), dénommé « Innovation Fostering in Accelerator Science and Technology » (encourager l’innovation dans la science et la technologie des accélérateurs – I.FAST), réunit 48 partenaires de 15 pays : 8 laboratoires basés sur des accélérateurs, 12 centres de recherche nationaux, 12 universités et 16 entreprises (dont 11 PME) ; il s’agit de stimuler l’innovation au sein des infrastructures de recherche reposant sur des accélérateurs de particules ou issue de ces infrastructures, en veillant à la durabilité à long terme de la recherche, au transfert de connaissances et à la mise en place d’un écosystème d’innovation ouvert. Le projet englobe un très large éventail d’applications innovantes liées aux technologies clés des accélérateurs, comme la science des matériaux, les aimants supraconducteurs, les cavités radiofréquence à revêtement supraconducteur en film mince, et la fabrication additive, et représente une réelle opportunité d’intégrer les ressources et de faire preuve d’agilité pour explorer le potentiel de la technologie des accélérateurs.

Couplée avec les nouvelles feuilles de route de la R&D fondamentale sur les accélérateurs, une telle collaboration, s’inscrivant dans un cadre européen et mondial, est assurément un impératif pour la période à venir.

Other news