Relier les plus petites et les plus grandes échelles

Créé en 2019 et ayant son pôle central au CERN, le Consortium européen pour la physique théorique des astroparticules (European Consortium for Astroparticle Theory – EuCAPT) vise à rassembler la communauté européenne de la physique théorique des astroparticules et de la cosmologie pour s'attaquer à certains des plus grands mystères de la science.

Tout porte à croire que les explications sur la matière noire et l'énergie noire, l'origine des rayons cosmiques de haute énergie, l'asymétrie matière-antimatière et d’autres énigmes au sujet de l'Univers en général relèvent du domaine de la physique des particules. Pour aborder ces questions, une approche hautement interdisciplinaire de la part d'une communauté forte et diversifiée est nécessaire.

« La physique des astroparticules traverse une phase de profonde transformation, explique le directeur d'EuCAPT, Gianfranco Bertone, du Centre d’excellence en gravitation et physique des astroparticules (GRAPPA) de l’Université d’Amsterdam. Nous avons récemment obtenu des résultats extraordinaires, comme la découverte de neutrinos cosmiques de haute énergie avec IceCube ou la détection directe d'ondes gravitationnelles avec LIGO et Virgo, et nous avons été témoins de la naissance de l'astronomie multi-messager. Cependant, des défis considérables nous attendent. »

Le symposium, qui comportait 29 présentations d’intervenants invités et 42 exposés éclairs par de jeunes chercheurs, a couvert tous les aspects de la physique des astroparticules et de la cosmologie, de la dynamique inflationniste de l'Univers primordial à la formation des structures de l'Univers récent. L'événement comprenait également une session plénière consacrée à la préparation d'un document de travail destiné à l’ensemble de la communauté, suivie de discussions thématiques menées en parallèle. Une cérémonie de remise de prix a permis de féliciter Hannah Banks, de l'Université de Cambridge, Francesca Capel, de l'Université technique de Munich, et Charles Dalang, de l'Université de Genève, pour les meilleurs exposés présentés par de jeunes scientifiques.

« Le symposium a permis de créer une communauté et de se pencher sur l'avenir de la physique des astroparticules et de la cosmologie, explique Gian Giudice, chef du département Théorie du CERN. Nous avons souligné l'accent mis sur l'avenir en sélectionnant la plupart de nos intervenants parmi les jeunes chercheurs. »

EuCAPT s’appuie sur un Comité de pilotage international composé de 12 théoriciens d’instituts en Allemagne, en Espagne, en France, en Italie, aux Pays-Bas, au Portugal, au Royaume-Uni, en Suède, en Suisse, et au CERN. Son objectif est de coordonner des activités scientifiques et de formation, d'aider les chercheurs à attirer les ressources appropriées pour leurs projets, et d'encourager un environnement dynamique et ouvert dans lequel les jeunes scientifiques peuvent s'épanouir. Le CERN sera le pôle central du réseau EuCAPT pendant les cinq premières années.

Other news