Le CERN s’agrandit de quatre nouveaux bâtiments pour le LHC à haute luminosité

Mauvaise nouvelle pour ceux d’entre nous qui peinent à trouver leur chemin dans le dédale des bâtiments du CERN : quatre nouvelles structures se sont rajoutées cet été à l’équation. Par la livraison dite « SC3 » (Sectional Completion 3), les groupements JVMM (Joint Venture Marti Meyrin) et CIB (Consortium Implénia Baresel) ont en effet remis au CERN les clefs de quatre bâtiments de surface destinés à accueillir certaines infrastructures qui serviront les nouvelles galeries du LHC à haute luminosité (HL-LHC) aux points 1 et 5.

Les bâtiments « SF » et « SHM » du point 5, livrés fin juin, sont identiques en tout point et remplissent les mêmes fonctions que les bâtiments éponymes du point 1, dont la livraison a eu lieu début septembre. Pour l’heure tous vides, les quatre colosses de bêton recevront au cours des prochaines semaines leurs premiers équipements (ponts roulants, portes, électricité, éclairage et ventilation, etc.), puis, dans un deuxième temps, les infrastructures pour le HL-LHC.

Dans le cas des deux bâtiments SF, il s’agit principalement de tours de refroidissements et de pompes de circulation d’eau primaire pour la réfrigération d’équipements en surface et en souterrain. Les bâtiments SHM, eux, accueilleront les compresseurs de cycles pour les réfrigérateurs de la cryogénie. Ces appareils comprimeront l’hélium de 1 bar jusqu’à un peu plus de 20 bars (des détentes successives de cet hélium comprimé dans la boîte froide des réfrigérateurs permettront ensuite d’obtenir le froid nécessaire à la réfrigération des systèmes souterrains).

Bien que vides, les nouveaux bâtiments revêtent déjà des qualités singulières. Le sol des deux SHM est entièrement tapissé de résine étanche, prévenant toute contamination environnementale par d’éventuelles fuites d’huile de lubrification des compresseurs. Par ailleurs, les parois de ces édifices sont acoustiquement isolées afin de protéger nos oreilles des compresseurs dont le ronronnement peut atteindre les 105 décibels.

Les quatre bâtiments se situent, sur les deux sites, à l’extrémité de leurs futures chaînes de galeries respectives qui les relieront aux bâtiments de service SU, SD et SE, eux même raccordés à des galeries souterraines. Ces dernières seront livrées dans le cadre du « SC5 », la livraison qui mettra un point final aux grands travaux de génie civil pour le projet HL-LHC, prévue fin 2022.

C’est donc vers cet horizon que le regard des nombreuses équipes impliquées dans ces importants travaux (l’équipe de génie civil du groupe SCE-PPM, mais aussi les contractants et les bureaux d’études) se porte après la finalisation du SC3. L’envergure des bâtiments du SC3 peut sembler limitée devant l’immensité des galeries souterraines, leur construction dans les temps n’en reste pas moins cruciale pour la mise à bien du projet HL-LHC.

Other news