Le CERN, un tremplin pour votre carrière

Aug 16, 2018

CERN Alumni: Olivier Denis
Au CERN de 2003 à 2008, Ingénieur projet dans le secteur Accélérateurs et Technologies. Aujourd’hui: Responsable des ventes et du marketing dans une entreprise suisse de haute technologie. 

 

Olivier savait, quand il rejoint le CERN en 2003, que son contrat était de durée limitée à trois ans et il était déterminé à retirer le maximum de cette expérience au sein de l’Organisation, en acquérant des connaissances précieuses dans des domaines tels que la cryogénie, et en travaillant côte à côte avec de vrais experts dans des domaines variés. Olivier aime à dire qu’il a gagné une excellente compréhension des technologies avec lesquelles il a travaillé au CERN et il ajoute volontiers que travailler au CERN a été « le travail le plus intéressant et varié qu’il a jamais eu ». 

Pendant son séjour, Olivier a travaillé comme ingénieur projet, gérant les spécifications, le suivi du contrat et l’assurance qualité de composants utilisés dans les aimants quadripôles et ldipôles du LHC, produits par quatre sociétés différentes. À l’époque, il a regretté de quitter le Laboratoire avant que le LHC ne soit mis en fonction, mais ces sentiments sont maintenant éclipsés par son admiration pour « l’environnement collaboratif et international en place au CERN ». Il ajoute aussi « l’absence d’accent sur le profit, comparé à la grosse pression avec laquelle il faut compter dans des entreprises commerciales, amène à plus de liberté intellectuelle et une plus grande créativité ».  Travailler au CERN lui a aussi permis de s’ouvrir à d’autres cultures et traditions, et lui a fait réaliser que les conventions liées aux nationalités ne sont « ni bonnes ni mauvais mais tout simplement différentes ». C’est un concept qui lui a beaucoup servi dans son activité professionnelle actuelle, où il voyage dans le monde entier, à la recherche de nouveaux clients, poursuivant des pistes potentielles et représentant sa société sur les marchés internationaux.  

Après un premier contrat de trois ans et deux extensions d’une année, il était temps pour Olivier de quitter le CERN. Comment a t’il géré cette transition du CERN vers l’industrie? « J’ai réalisé que j’avais le talent et le goût pour un rôle plus commercial, et aussi que je souhaitais rester en Suisse. J’ai donc passé un diplôme en ventes et marketing, et j’ai pris des cours d’allemand, dont un cours intensif de trois mois en Allemagne ».

Olivier travaille maintenant pour une société qui développe des technologies pour des postes de contrôle de sécurité, plus précisément, des produits qui détectent la présence de métal dans les chaussures des passagers, dans les aéroports. « Quiconque est passé par l’Aéroport de Genève récemment, a utilisé nos produits qui font gagner du temps », sourit Olivier. Son sourire s’agrandit encore quand il apprend qu’Andre Schneider, le CEO de l’Aéroport de Genève, est aussi un alumni du CERN.  « C’est en cela que le réseau CERN Alumni est tellement puissant et que je tiens à en faire partie », explique Olivier. « Sur un plan personnel, il me permet d’entrer en contact avec les autres membres qui peut-être font un travail semblable au mien et nous pouvons ainsi échanger des idées et discuter des approches différentes ». Olivier espère aussi utiliser le Réseau pour recruter parmi les alumni du CERN, pour sa société. « Nous cherchons un profil particulier et nous sommes convaincus que nous pouvons le trouver au sein des membres du réseau CERN Alumni. Comme jeune entreprise, nous avons besoin de collaborateurs capables de gérer des projets de A à Z et, au CERN, je me souviens qu’il n’est pas rare de trouver de tels profils, dans la section Cryolab et Instrumentation par exemple, où de nombreuses idées novatrices étaient développées,depuis leur conception jusqu‘au produit final ». 

Oliver se souvient : « Mes souvenirs du CERN les plus chers sont le travail d’équipe et l’esprit d’entre aide. Je me suis aussi fait des amis formidables,avec qui je suis toujours en contact, grâce aux clubs du CERN qui aident ceux qui n’ont pas de racines dans la région à créer des liens forts. Professionnellement, le CERN a été un tremplin pour ma carrière et a eu un effet durable sur moi. C’est pour cela que j'apprécie énormémement de pouvoir formaliser les liens avec cette organisation, grâce au réseau CERN Alumni. »
 


Other news

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.